Soutien au Dr Zylberberg

mercredi 20 juillet 2016

Le Dr Jean-Louis ZYLBERBERG, médecin du travail de l’APST, service de santé au travail interentreprises à compétence professionnelle qui surveille des salariés du bâtiment et des travaux publics (BTP) de la région parisienne a fait l’objet en mars 2016 d’une procédure de licenciement pour faute.
Pour justifier cette procédure, la direction de l’APST reprenait à son compte des plaintes adressées par deux employeurs adhérents et faisant état notamment de propos décrits comme agressifs et violents et d’une attitude manifestement contre l’entreprise…
Il lui était même reproché des propos tenus lors de visites médicales et qui auraient eu des conséquences sur les relations entre le salarié et l’entreprise…
On comprend bien qu’il s’agit là d’une manœuvre destinée à se débarrasser d’un médecin du travail qui refuse depuis toujours de se soumettre aux pressions et injonctions de toutes sortes qui ont pour objectif de réduire au silence les médecins qui ont choisi de faire leur travail de prévention au service de la santé des salariés.
Pire encore…
On reproche au Dr ZYLBERBERG une attitude qui risquerait d’entraîner la perte d’entreprises adhérentes et la mise en péril de l’APST
C’est bien sûr l’indépendance du médecin du travail, pourtant affirmée par la loi, qui est ici en jeu…
A l’issue d’une procédure qui pose d’ailleurs des questions sur la transparence du fonctionnement des institutions du service, notamment le vote du CA sur le licenciement, l’inspection du travail a finalement refusé le licenciement… pour vice de forme… mais sans se prononcer sur le fond… !!
L’APST a alors décidé d’engager une procédure de mise à pied disciplinaire pour les mêmes faits. Il risque donc d’y avoir sanction, y compris financière, qui cette fois-ci n’est pas soumise à l’accord de l’administration. Des actions en justice devront être engagées pour en obtenir l’annulation.
On peut aussi s’interroger sur l’utilisation par plusieurs membres de la direction de l’APST de leur titre de médecin dans leur fonction de direction. Il y a bien sûr incompatibilité et il pourrait être intéressant d’avoir aussi un avis de l’Ordre des médecins à ce sujet.
Le SNPST apporte son soutien à son adhérent et invite toutes les organisations syndicales à se mobiliser pour mettre fin à ces manœuvres d’intimidation.