GESTION DE LA PENURIE DE MEDECINS DU TRAVAIL

vendredi 1er février 2008

PDF - 43.2 ko
Tract pénurie

Le Syndicat National des Professionnels de la Santé au Travail constate

o La pénurie de médecins du travail s’aggrave et touche de manière disparate
tous les services interentreprises de santé au travail (SIST).
o Les médecins du travail sont placés dans l’impossibilité d’observer les
prescriptions réglementaires et, de ce fait, se trouvent dans une insécurité
juridique qui alimente une souffrance professionnelle.
o De nombreuses compétences infirmières en santé au travail dans les
entreprises sont sous employées.
o Des « expériences sauvages » fleurissent dans tout l’hexagone. Sous prétexte
de répondre à la pénurie de médecins du travail, ces « expérimentations »
sont mises en place de manière précipitée, sans définition des délégations de
taches, ni des missions, sans contrôle et sans autorisation.
o La Direction Générale du Travail dit ne pas être informée de ces
dysfonctionnements et n’entend pas en prendre connaissance.

Le SNPST fait des propositions :

o Le SNPST défend un projet d’équipes médicales coopératives comprenant
médecins du travail, infirmiers en santé au travail (IST), assistantes en santé
au travail mettant en oeuvre leurs compétences pour la prévention en santé
au travail.
Dans ce projet, les IST ne remplacent jamais les médecins du travail. Les
compétences de chacun sont mises en synergie au service d’une véritable
clinique médicale du travail.

Le SNPST informe

o Il n’existe que 3 expérimentations officielles qui sont réalisées à
réglementation constante. Celles-ci ont lieu à Bordeaux, Epinal et Lille.
o Ces expérimentations n’ont rien à voir avec le projet du SNPST.
Le SNPST dénonce
o La passivité de la Direction Générale du Travail qui ne veut pas intervenir
dans toutes les dérives réglementaires.
o Les expérimentations « sauvages », qui ne reprennent aucune des
propositions du projet du SNPST.
o La logique uniquement comptable des services interentreprises de santé au
travail qui prétendent remplacer des médecins du travail par des infirmiers.
Le SNPST continue à se battre
Pour obtenir une véritable réforme de la Santé au Travail